Maison des Soeurs Macarons : de délicieux gâteaux disponibles en ligne

La Maison des Sœurs Macarons est une institution à Nancy, réputée pour ses fameux macarons. “Les vrais”, éclaire immédiatement Nicolas Genot, à sa tête. Un gâteau rond, légèrement craquelé et meringué, à base d’amandes francaises (Provence) , de sucre et de blanc d’œuf, rien d’autre. Dans cette entreprise à l’ADN familial, créée il y a plus de deux siècles par des sœurs bénédictines, le secret de la recette du produit phare est transmis de génération en génération et de main en main. Avant de reprendre la Maison, Nicolas Genot l’a donc apprise auprès de son père dans les années 2000. C’est donc autant une délicieuse sucrerie qu’un morceau d’histoire que viennent chercher les clients de la Maison, qu’ils soient.

Et puis le printemps 2020 est arrivé, et le confinement avec. “Franchement, ce n’était pas un moment facile. Nous avions le droit d’ouvrir, mais dans l’esprit des gens, la confiserie passait après les boulangeries et les pâtisseries - ce que je comprends - et ils ne se déplaçaient pas.” Pour y remédier, Nicolas décide de se pencher sur la présence numérique de son entreprise. “Jusque-là, mes réseaux sociaux étaient dormants et mon site ne tournait pas à plein régime. J’ai donc décidé de contacter les Ateliers Numériques de Google, qui ont été très réactifs” se remémore-t-il. “En mars et avril, j’ai parlé toutes les semaines à une coach, qui m’a aidé à créer un compte Google Ads.” Et grâce à ces coups de pouce publicitaires, l’entreprise décroche quelques centaines de commandes.

Convaincu, Nicolas Genot enrôle alors une stagiaire début mai pour s’occuper de la communication digitale : Samantha, qui a envoyé sa candidature après avoir tapé “spécialité Nancy” dans Google. “À mon arrivée, personne n’avait vraiment le temps de gérer les réseaux sociaux et le site Internet”, se souvient l’étudiante. Pour relancer les ventes, Samantha met en œuvre des offres exclusives en ligne. Surtout, elle prend aussi le relais sur Google Ads, toujours avec le soutien des Ateliers Numériques. “La formatrice m’a donné des astuces très utiles, concernant le rayon d’action ou le ciblage du contenu sponsorisé. Par exemple, cibler à la fois les habitants de Nancy et ceux qui sont de passage”, explique-t-elle. Les résultats sont probants : le volume des commandes sur le site augmente, alors que la communauté sur les réseaux sociaux a doublé. “Samantha a approfondi et affiné ce que j’avais entamé, et l’effet s’est ressenti sur les ventes en ligne mais aussi en boutique”, se réjouit Nicolas Genot. Pour lui, ce virage numérique a permis de “sauver les meubles”.

Si Samantha a depuis rejoint Millau pour une alternance, elle garde un excellent souvenir de son aventure nancéienne : “J’ai été très autonome et j’ai pu mettre mes idées en place. C’est un vrai plus pour mon évolution professionnelle.” Nicolas Genot a quant à lui décidé d’engager quelqu’un pour s’occuper de ces questions toute l’année. Avant de conclure : “Nous sommes une vieille maison authentique, mais il faut savoir s’adapter et vivre avec son temps, ce que l’on faisait à petits pas. Mais cette crise nous a obligés à allonger la foulée, et c’est tant mieux.”

Dès le confinement, j’ai été accompagné par un coach de l’Atelier Numérique de Google. Améliorer la visibilité de mon site Internet m’a permis de relancer mon activité. Pour Pâques, j’ai eu 400 clients en ligne, dont la moitié n’étaient jamais venus en magasin !

Nicolas Génot, propriétaire d'entreprise, Maison des Soeurs Macarons

Lieu

Nancy

Filtre

Découvrir d'autres histoires

AnaScan

Le renouveau numérique d’AnaScan

Indira de Paris

Indira de Paris: la création d'une marque autour d'un produit innovant

Magasins de la Passion

La Passion prime